«JUSTICE MORTE» LE 16 SEPTEMBRE 2019
MUTUELLES DES ENTREPRISES ATTENTION AUX NOUVELLES RÈGLES
17 septembre 2019
commerciaux et professionnels : indices de révision des loyers du 2e trimestre 2019
24 septembre 2019
Afficher tout

«JUSTICE MORTE» LE 16 SEPTEMBRE 2019

justice-morte

Les avocats s’opposent à la disparition de leur régime de retraite au profit d’un régime général unique qui se traduira par une forte hausse des cotisations et une forte baisse des pensions de retraite.
Cette opposition s’explique par des raisons objectives :
Le régime de retraite des avocats n’est pas un régime spécial dérogatoire, mais un régime autonome, géré par les avocats et qui ne coûte rien à l’Etat. Au contraire, il reverse plusieurs millions d’euros par an au titre de la solidarité nationale.
Contrairement aux idées reçues, le revenu médian de la profession d’avocats est de 45 000 euros bruts par an.
Le projet de réforme, c’est le doublement des cotisations de retraite pour tous les avocats qui gagnent moins que ce revenu médian, c’est-à-dire 50% des avocats de France, avec pour la plupart des avocats une diminution de leur pension de retraite de moitié, alors même que cette pension de retraite ne représente que la moitié de leurs anciens revenus d’activité.
Il ne s’agit donc pas d’un combat pour préserver des privilèges au détriment de l’ensemble des retraités mais pour au contraire assurer la possibilité pour les avocats de poursuivre leur mission principale : assister, conseiller et défendre leurs concitoyens dans des conditions matérielles dignes, garantissant une indépendance synonyme de qualité, d’efficacité et de probité.
Ce combat est aussi un enjeu important pour les milliers de collaborateurs des cabinets, salariés dont les revenus dépendent évidemment de la situation économiques de leurs employeurs.